Les facultés de médecine canadiennes affirment leur responsabilité sociale à l'égard de la santé des médecins

HALIFAX, NOUVELLE-ÉCOSSE, le 28 avril 2018 - L'Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) et la Faculté de médecine de l'Université Dalhousie ont un engagement durable envers la responsabilité sociale. L'AFMC a consacré une réunion de son Conseil d'administration aujourd'hui à écouter les meneurs et les apprenants au sujet de l'épuisement professionnel des médecins, en mettant particulièrement l'accent sur les stratégies visant à renforcer la résilience des étudiants en médecine, des résidents et du corps professoral dans les facultés de médecine. L'AFMC et la Faculté de médecine de l'Université Dalhousie reconnaissent que l'épuisement professionnel des médecins est une question importante qui doit être abordée ouvertement et de manière dynamique car elle touche à la fois la sécurité des patients et le mieux-être des médecins.

Une mauvaise santé des médecins conduit à un mauvais fonctionnement du médecin, ce qui peut nuire à la qualité des soins aux patients. De plus, l'épuisement professionnel affecte la capacité des médecins à diriger les changements au niveau de la pratique et du système de santé. Lorsque les médecins « s'épuisent », ils quittent leur pratique, ce qui rend encore plus difficile la résolution des problèmes de pénurie de médecins au Canada. Cela a un effet direct sur l'accessibilité, la qualité et la sécurité des soins de santé au Canada.

« L'épuisement professionnel des médecins est un problème systémique, et pas seulement une préoccupation individuelle. L'AFMC s'engage à aider nos apprenants et les membres du corps professoral à acquérir des habiletés de résilience personnelle, ainsi qu'à adopter des approches réalistes et compatissantes pour lutter contre l'épuisement professionnel des médecins afin d'assurer la durabilité de la profession », affirme Brian Postl, président du Conseil d'administration de l'AFMC.

Le mieux-être de nos apprenants et de nos enseignants est de la plus haute importance pour la Faculté de médecine de Dalhousie. Nous travaillons en tandem avec nos étudiants, nos résidents et nos enseignants pour nous assurer qu'il existe des programmes de soutien personnel et professionnel pour renforcer la résilience afin de prévenir l'épuisement professionnel. Cela comprend la création récente d'un poste de doyen associé aux Affaires des résidents - un rôle consacré au soutien des programmes de mieux-être des résidents - et d'autres initiatives qui favorisent la résilience chez les apprenants et les médecins praticiens », a déclaré David Anderson, doyen de la Faculté de médecine de l'Université Dalhousie.

Les systèmes de santé doivent adopter des interventions réalistes qui soutiennent la satisfaction et le mieux-être des étudiants en médecine, des résidents, des professeurs et des cliniciens et qui préservent la santé professionnelle à long terme des médecins. L'AFMC réaffirme qu'elle partagera les meilleures pratiques et que chaque faculté de médecine s'engagera à offrir des programmes de prévention.

« Le milieu des soins de santé, avec son rythme exigeant, ses contraintes de temps et son intensité émotionnelle, peut exposer les médecins à un risque élevé d'épuisement professionnel », déclare Geneviève Moineau, présidente-directrice générale de l'AFMC. « L'AFMC s'engage à assurer un milieu de travail et un environnement d'apprentissage sains pour les étudiants, les résidents et les médecins. »

AFMCDalhousie University

 

 

 

 

 

 

2018-04-28